Nos évènements

Novembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Le secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon est arrivé en Algérie pour une visite de travail de deux jours, dernière étape d'une tournée dans la région qui l’a conduit également aux camps des réfugiés sahraouis.

Au cours de cette visite,  le secrétaire général des Nations unies aura des entretiens avec de hauts responsable de l’Etat, sur les différents aspects de la coopération entre l’Algérie et les Nations Unies ainsi que les questions politiques internationales et continentales d'intérêt commun.

 

أشارت مريم خان، ممثلة صندوق الأمم المتحدة للسكان في الجزائر،  إلى أهمية دور الأمهات في تربية أطفالهن الذكور على احترام النساء منذ المراحل الأولى من حياتهم

 

 

 

 

جاء ذلك في حوار مع الزميلة مي يعقوب قبيل اليوم الدولي للمرأة الذي تحييه الأمم المتحدة في الثامن من آذار/ مارس من كل عام

وفيما لفتت خان الانتباه إلى التقدم الذي أحرزته الجزائر بالمقارنة مع غيرها من الدول في مجال النهوض بوضع المرأة، تحدثت أيضا عن التحديات التي يقوم الصندوق بتذليليها بمشاركة الحكومة والقطاع الخاص، بما في ذلك حملة واسعة عبر البلاد

Dans une interview accordée à la la Radio de l'ONU, Randa Aboul-Hosn, Représentante Résidente Adjointe du Programme des Nations Unies pour le Développement en Algérie met en avant l'opportunité exceptionnelle d'échanger, de concevoir, de mettre en œuvre, de suivre et d’évaluer les politiques publiques dédiées au développement durable et la réalisation des ODD en Algérie séminaire de haut niveau de sensibilisation aux Objectifs du Développement Durable, qui consolide davantage le leadership de l’Algérie

Ecouter l'enregistrement audio de Mme Aboul Hosn (PNUD Algérie) en arabe et en anglais

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a célébré mercredi son 50ème anniversaire et appelé, à cette occasion, à redoubler d’efforts pour éliminer la pauvreté d’ici 2030, dans le cadre du Programme de développement durable adopté en septembre 2015 par les Etats membres de l’ONU.

« Depuis un demi-siècle, le PNUD est en première ligne des besoins et des aspirations humaines. De par sa présence dans le monde, le PNUD contribue à lutter contre la pauvreté et à reconstruire les pays frappés par une crise », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, dans un message vidéo diffusé lors d’une réunion de l’Assemblée générale des Nations Unies, au niveau ministériel, célébrant cet anniversaire.

L’ONU a reçu pour l’instant six candidatures pour succéder à l’actuel Secrétaire général de l’Organisation, Ban Ki-moon, à partir de janvier 2017, a indiqué vendredi le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Mogens Lykketoft.

« Hier, j’ai envoyé une lettre aux Etats membres les informant que nous allons proposer aux candidats d’avoir un dialogue informel avec l’Assemblée générale. Pour l’instant, nous avons reçu six candidatures », a dit M. Lykketoft lors d’une conférence de presse.

Le président du Conseil national économique et social, Mohamed-Seghir Babès, a plaidé, hier, pour la révision des politiques publiques relatives au profit des jeunes afin de faire de cette frange de la société des acteurs « actifs » du développement durable. C’est du moins ce que soutient le PNUD, le programme des Nations unies pour le développement, qui assure, par la voix de sa représentante et résidente en Algérie, que les progrès du développement humain en Algérie sont «incontestables».

Le Vice-Secrétaire général de l’ONU, Jan Eliasson, a salué le travail accompli par le Conseil économique et social (ECOSOC) et estimé que celui-ci était aujourd’hui « plus crucial que jamais », vendredi à l’occasion du 70ème anniversaire de la première session de cet organe des Nations Unies.

Dans un discours devant les représentants des Etats membres, M. Eliasson a félicité l’ECOSOC pour « sa poursuite constante du progrès social et de meilleurs conditions de vie dans un cadre de liberté croissante ».

La campagne pour la succession à l’actuel Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon, dont le mandat prend fin le 31 décembre 2016, est ouverte. Des noms circulent, des scénarios se dessinent…l’occasion de revenir sur le processus de nomination à ce poste exigeant, difficile et convoité.

Conformément à l’article 97 de la Charte des Nations Unies « Le Secrétaire général est nommé par l’Assemblée générale sur recommandation du Conseil de sécurité. »

Le point commun entre Shakira, la reine Mathilde, Forest Whitaker, Jeffrey Sacks et Lionel Messi ? Ils sont tous engagés aux côtés du Secrétaire général des Nations Unies pour la réussite des Objectifs de développement durable (ODD).

Mardi, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki Moon a rendu publique une liste de 15 personnalités, du monde politique, du privé, de la culture ou du milieu universitaire qui se sont engagées à soutenir la mise en œuvre de ces objectifs. Les 17 ODD, adoptés par l’assemblée générale des Nations Unies en septembre dernier, visent à mettre un terme à la pauvreté, à combattre les inégalités et le changement climatique, en ne laissant personne pour compte.

S’exprimant au Forum économique mondial à Davos, en Suisse, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé mercredi le secteur privé à aider à la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030, qui a été adopté en septembre dernier par les Etats membres des Nations Unies.

« Je demande à tous les PDG se trouvant ici aujourd’hui de nous aider. Votre plaidoyer et votre exemple peuvent aider à arriver à une vie digne pour tous », a dit M. Ban lors d’une réunion consacrée au ‘Contrat mondial’ (Global Compact), une initiative de l’ONU encourageant le secteur privé ces quinze dernières années à adopter des politiques durables et socialement responsables.

L’année 2015 a été marquée par trois événements : l’adoption des Objectifs de développement durable, les commémorations du 70eme anniversaire de l’Organisation et la signature de l’Accord de Paris sur les changements climatiques. Retour sur ces trois grands moments.

L’Assemblée général des Nations Unies a décidé de faire de 2016 l’année internationale des légumineuses. A cette occasion la FAO, l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, se charge de faciliter la mise en œuvre de cette année par l’organisation d’évènements visant à sensibiliser l’opinion publique aux avantages nutritionnels des légumineuses. En outre, plusieurs campagnes tenteront de mettre les légumineuses en avant en tant qu’aliments sains et goûteux et insisteront sur leur côté écologique.

Les légumineuses

 L’objectif 90 – 90 – 90 de l’ONUSIDA a mis en place un cadre d’action en faveur des pays pour s’assurer que d’ici à 2020, 90% des personnes vivant avec le VIH connaîtront leur statut, 90% d’entre elles recevront un traitement antirétroviral et 90% des personnes recevant ce traitement antirétroviral auront une charge virale indétectable. Les 90-90-90 ne visent pas uniquement à fixer des objectifs mais ils consistent plutôt à adopter une approche stratégique à même de  démocratiser et d’étendre l’accès à un traitement de qualité.

12 décembre 2015 – Un accord historique sur le climat a été adopté samedi à Paris par les Etats membres à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21). « L’Accord de Paris est un triomphe monumental pour les gens et notre planète », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, dans un tweet, immédiatement après son adoption. « Il ouvre la voie à des progrès pour éliminer la pauvreté, renforcer la paix et assurer une vie de dignité et d’opportunités pour tous ».

Le 5 décembre dernier s’est tenue, à Alger – hôtel Mercure – une Rencontre nationale organisée par le Ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme, en partenariat avec l’ONU Femmes, autour de la thématique de la réinsertion socioprofessionnelle des femmes en difficulté sociale, notamment de celles victimes de violences.

21 novembre 2015 – A la suite de récents attentats sanglants à Paris et à Beyrouth notamment, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté vendredi une résolution dans laquelle il appelle tous les Etats qui le peuvent à lutter contre l’Etat islamique d’Iraq et du Levant (EIIL), aussi appelé Daech.

Dans cette résolution, proposée par la France et adoptée à l’unanimité de ses 15 membres, le Conseil « demande aux Etats qui ont la capacité de le faire de prendre toutes les mesures nécessaires, (…) sur le territoire se trouvant sous le contrôle de l’EIIL, également connu sous le nom de Daech, en Syrie et en Iraq, (…) pour redoubler d’efforts et coordonner leur action en vue de prévenir et de mettre un terme aux actes de terrorisme commis en particulier » par ce groupe, « ainsi que par le Front el-Nosra et tous les autres individus, groupes, entreprises et entités associés à Al-Qaïda ».

2015/11/20 — في اليوم العالمي للطفل حث الأمين العام بان كي مون، يوم الجمعة دول العالم لحماية حقوق الأطفال لافتا إلى مصير الأطفال الذين كثيرا ما يتعرضون للنسيان أو التجاهل، « ألا وهم المحرومون من حريتهم. »

وقال الأمين العام في رسالة بمناسبة اليوم في هذا العام، « أود التأكيد على أهمية التيقن من أن الالتزامات التي تعهد بها المجتمع الدولي لصالح أطفال العالم تشمل مجموعة من الأطفال الذين كثيرا ما يتعرضون للنسيان أو التجاهل، ألا وهم المحرومون من حريتهم. »

ويكرس اليوم العالمي للطفل للترويج لرفاه أطفال العالم وما لهم من حقوق الإنسان، ولا سيما الأطفال الذي يعانون من آثار الفقر والنزاعات المسلحة والتمييز والاستغلال. ويمثل تاريخ الاحتفال بهذا اليوم، أي 20 تشرين الثاني نوفمبر، اليوم الذي اعتمدت فيه الجمعية العامة للأمم المتحدة اتفاقية حقوق الطفل في عام 1989.

Nombreuses sont les femmes élues d’Assemblées Populaires Communales (APC) et de Wilayas (APW) qui ont bénéficié d’un cycle de formations sur la démocratie participative, la décentralisation, le partenariat entre les élues et les associations de la société civile, la communication publique et le mode de gestion de service public local, durant la période s’étalant du mois d’octobre au mois de décembre 2015. Cet atelier est une activité du projet « Appui à la Participation effective et durables des femmes dans les assemblées élus » signé le 3 novembre 2013 entre l’Assemblée Populaire Nationale, le Ministère des Affaires Etrangères et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) avec une contribution du gouvernement du Royaume de Norvège.

Le projet « Les techniques de plantations des palmiers dattiers, et les différents types de dattes de la région du M’zab », de l’Association du Patrimoine de l’Environnement et de la Palmeraie de Ghardaïa, a été parmi les finalistes du concours pour le prix «EQUATOR Initiative - Prize 2015 » et a reçu un certificat d’encouragement dans ce cadre.

Ce prix est décerné chaque année à 20 remarquables initiatives communautaires, locales, autochtones qui font progresser des solutions innovantes pour les gens, la nature et les communautés résilientes.

Alors que la communauté internationale vient de se doter d'un nouveau programme de développement et se prépare à conclure un accord international sur le climat, un nouveau rapport de la Conférence des Nations unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED), publié mercredi, met en évidence le lien entre le transport maritime et la résilience au changement climatique.

Le transport maritime, qui représente plus de 80% du commerce mondial des marchandises en volume, demeure l'épine dorsale de la mondialisation, indique le rapport de la CNUCED, intitulé 'Revue du transport maritime 2015' ('Review of Maritime Transport 2015'). Il est particulièrement important pour les pays en développement, dont le transport commerce se fait à 90% par voie maritime, ajoute l'étude.

6 novembre 2015 – Un nouveau rapport du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), publié vendredi, indique que si les politiques actuelles et les engagements des pays à l'approche de la conférence de Paris sur le climat (COP21) permettront de limiter les émissions de gaz à effet de serre (GES) d'origine humaine d'ici 2030, seul un nouvel accord sur le climat à Paris en décembre permettra de maintenir le réchauffement planétaire en deçà de 2 °C d'ici 2100.

Ce rapport d'évaluation, intitulé 'Rapport sur l'écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions', indique en effet que les engagements annoncés par les pays en amont de la COP21 permettront une réduction des émissions de GES de 6 gigatonnes d'ici 2030, mais qu'il faudrait 12 gigatonnes de réduction supplémentaires pour maintenir le réchauffement planétaire en deçà de 2 °C.