Nos évènements

Juillet 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
  • post2015consultation1
  • post20152
  • consultations 3
  • consultations 4
  • consultation 5
  • consultation 6

 

Depuis juin 2012 le système des Nations Unies a lancé un processus de consultations, aspirant à recueillir les voix des citoyens sur les questions et défis de développement qui les préoccupent, en vue de réfléchir à l’agenda de développement destiné à remplacer les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) qui arrivent à terme en 2015.

En vue de donner la possibilité aux citoyens d’influer sur l’agenda de développement Post-2015 qui sera adopté par l’Assemblée Générale, le Groupe des Nations Unies pour le Développement (UNDG) a décidé d’initier une série de consultations nationales dans plus de 90 de pays afin de récolter les opinions des peuples sur l’avenir qu’ils veulent.

Ces consultations dont les résultats globaux ont été soumis au Secrétaire Général, ont pour objectif principal de donner l’opportunité à des groupes de population généralement en marge de la société et n’étant pas souvent consultés, de s’exprimer et de définir leurs priorités de développement des sociétés dans lesquelles ils vivent. L’Algérie a été retenue dans la liste initiale des 50 pays, qui plus tard a été élargie à plus de 90 pays et où se sont tenues les consultations nationales.

Les consultations nationales en Algérie ont constitué une opportunité pour les groupes consultés ainsi que pour la société algérienne dans son ensemble, pour se prononcer et exposer sa vision pour l’avenir qu’elle entrevoit. Initialement, à peu près 350 personnes ont été consultées directement et plus de 200 personnes se sont exprimées à travers un sondage en ligne (myworld2015). Divers moyens de consultations ont été mis en œuvre dont une enquête qualitative auprès d’une centaine de jeunes, des ateliers de discussions communément appelés « focus group » ou encore des consultations en ligne auprès d’académiciens et de chercheurs. Un accent a été mis sur l’inclusivité du processus et l’occasion a été donné à des jeunes chômeurs, des femmes rurales ou encore des chercheurs universitaires de prendre part aux consultations

 

.